Découverte de la gastronomie Birmane à la Bauhinia, brasserie du Shangri La

8 commentaires

Bauhinia au Shangri-La

La Bauhinia, c’est la belle et agréable brasserie de l’hôtel Shangri-La. Installée sous une imposante coupole, sur deux niveaux. Ce n’est pas l’Abeille, le restaurant français gastronomique aux deux étoiles Michelin (pas encore testé), ni le Shang Palace, restaurant gastronomique cantonais, le seul restaurant chinois en France distingué d’une étoile Michelin. Pourtant, la qualité des mets servis, l’accueil, le service et le niveau de prestations de la Bauhinia sont, selon moi, supérieurs à ce que propose le 114, Faubourg, du Bristol.

La Bauhinia aime bien nous faire découvrir de nouvelles cuisines. L’empreinte asiatique de cette chaine de Palace étant importante, la brasserie accueille souvent des chefs qui officient dans d’autres établissements, ce qui donne lieu à des cartes éphémères qui permettent de (re)découvrir des cuisines rares et souvent mal représentées en France.

Semaine-découverte

En juin 2013, c’était semaine indienne. En ce moment, jusqu’à dimanche 22 septembre 2013, c’est semaine birmane, avec la présence de deux chefs birmans en cuisine : Aung et Myint, du Yangon Traders Hotel. Silencio l’a annoncé et y a déjeuné (attention, les prix indiqués sur les cartes PDF sont inexacts, pour certains).

La Birmanie (Burma en anglais), ou Myanmar, est un pays d’Asie du Sud-Est, plus grand que la France. Connu jusqu’à présent pour sa fermeture, sa junte militaire et pour la Prix Nobel Aung San Suu Kyi, ce pays s’ouvre progressivement depuis quelques années. Avec la Chine, l’Inde, la Thailande, le Laos et le Bangladesh comme voisins, en plus d’une grande façade maritime sur le golfe du Bengale et la mer d’Andaman, inutile de préciser qu’il y a une grande diversité géographique, d’influence et donc une probable variété dans l’assiette (lire ici ou ).

C’est donc avec un mélange de curiosité et d’intérêt que j’accompagne Oanèse à ce diner découverte.

Voyage birman

Ce mardi soir, après avoir couché les enfants et les avoir laissé en bonne garde, ça roule bien dans les rues de Paris, et le voiturier nous évite le casse-tête de la recherche de place, et nous épargne du risque de pluie et de froid. Traversée du hall aux arrangement floraux toujours très beaux, descente de quelques marches. Une jeune femme souriante prend nos impers et nous installe. Nous goûtons le cocktail maison, à base de champagne et de fraises. Et de la Chateldon.

Examen rapide de la carte (sans surprise, c’est plus cher le soir que le midi). Côté gauche, la Birmanie, avec quatre propositions d’entrées, un peu plus de choix pour les plats, et un dessert. À droite, la carte brasserie, avec environ quatre entrées, quatre plats, une assiette de fromages et quatre desserts. Une formule E+P+D à 58€ (48€ le midi), à choisir parmi quelques plats indiqués sur les cartes birmane et brasserie. À la carte, c’est un peu plus cher bien sur, mais ça reste raisonnable (pour un restaurant de palace), puisqu’on peut facilement rester en dessous des 70€.

Nous optons donc pour une formule, avec la salade d’aubergine fumée, les grosses crevettes poêlées et les beignets à la banane et pour la carte, avec les crevettes poêlées au kaffir, les grosses gambas au gingembre et le millefeuille pour finir.

Un sans faute, avec une cuisine intéressante, bien équilibrée en saveur et en texture. Pas d’abus de piquant ou d’épices qui arrachent, au contraire, c’est plutôt fin et léger, plus proche de la cuisine thaïe que des chinoises ou indiennes. C’est justement dosé : riche sans oppression et sans mauvais goût, à l’image des lieux. Service aux petits soins, précis. Bref, un diner impeccable et une belle soirée découverte et évasion!

Je vous invite à aller voir les photos et à lire les impressions d’O.

Faut-il y aller?

Si vous êtes plutôt Routard/roots et pas très ouvert : vous allez trouver ça trop cher et artificiel, n’y allez pas.

Si vous aimez les belles et bonnes choses et que vous êtes assez ouvert pour découvrir de nouvelles saveurs, vous ne serez pas déçu!

Brasserie la Bauhinia
Hôtel Shangri-La
10 avenue d’Iéna, 75016 Paris.
Tél. : 01 53 67 19 91.